Sélectionner une page

Droit de réponse de Frédéric Boccaletti Président du groupe Rassemblement National Région Provence-Alpes-Côted’Azur, Délégué Départemental de la fédération du RN Var

Ce mardi 10 juillet, dans Var Matin, un article à charge de Romain Alcaraz, prétend rétablir les faits sur l’installation prochaine à Châteaudouble de 72 clandestins. Au-delà du ridicule de la forme et de la faiblesse des réponses, sans même m’avoir contacté, ce monsieur se livre à un numéro de propagande rare. Je répondrai donc sur le fond :

Je réfute le terme de « migrant ». A partir du moment où ils arrivent sur le territoire en y entrant illégalement, qu’importe qu’ils soient accompagnés, ou non, ce sont des délinquants étrangers, des clandestins. Le terme migrant sert à adoucir dans les esprits ce qui est en fait une filière d’immigration clandestine massive.

Oui je parle bien d’une possible colonisation de nos villages. Qu’importe que l’auteur prenne au fur et à mesure de son article la définition la plus arrangeante en fonction de ses intérêts. Je m’interroge sur une possible colonisation de nos villages, car je refuse demain que les Varois vivent le même sort que les habitants de Calais. La forme interrogative serait-elle inconnue dans la rédaction de Var-Matin ?

Sur l’avis des habitants quant à l’accueil de ces clandestins je propose, afin de clarifier la situation, un référendum local. Il faut demander aux habitants de se prononcer. J’aurais pu faire cette proposition avant, mais je n’ai jamais été interrogé dans le cadre de la préparation de cet article.

Sur les 90 migrants de Tourves faut-il préciser qu’il s’agissait du nombre donné par Var-Matin dans son édition du 15 octobre 2016 ? Faut-il désormais faire attention à ce qui est publié dans vos colonnes ?

Monsieur Alcaraz semble aimer le Larousse. Il croit faire la leçon, car je parle « d’installation » de clandestin. Or ce n’est pas le bon terme, selon lui, car s’installer c’est y vivre de façon habituelle. Pourtant Var-Matin ne titre-t-il pas régulièrement sur « l’installation » de gens du voyage à tel ou tel endroit ? Sur « l’installation » d’une fête foraine dans tel ou tel village. Quand le mensonge rencontre la propagande, il y’a de quoi effectivement écrire un tel article.

Pour conclure, oui cet article, en plus d’être à charge, est mensonger. Mais au vu de la couverture donné par celui-ci à Var-Matin je réfléchis à inclure volontairement des vraies erreurs dans mes prochaines communications. Au moins les Varois pourront entendre parler du Rassemblement National, car entre les événements départementaux qui font 3 lignes dans les éditions locales et nos communiqués si rarement relayés il y’a de quoi s’interroger sur la pertinence d’écrire des choses vraies.