Sélectionner une page

Communiqué de Frank Giletti, candidat du Rassemblement National pour les élections municipales à Puget-sur-Argens

De cacophonie, en cafouillage le gouvernement d’experts et de sachant s’écroule.
L’illusion du début de mandat soutenue par une morgue et un mépris de classe ne fait qu’accélérer cette chute.
Devant la révolte populaire des gilets jaunes, le Président Macron, celui qui garde le cap, a lâché 13 milliards d’euros lors d’un entretien télévisuel de 13 minutes…un milliard par minute…

Il peut se réjouir de bénéficier de la bienveillance sélective du commissaire Moscovici sur le dérapage budgétaire, l’Italie n’ayant pas les mêmes faveurs.
Toutefois, ce gouvernement, comme les autres qui l’on précédait, sont victimes de leur folle adhésion à l’union européenne et sont aujourd’hui les prisonniers des règles qu’ils ont eux-mêmes édictées.
Est-il besoin de rappeler que seul le Front National à l’époque en avait anticipé les conséquences et appelle toujours à sortir du carcan de l’UE frein à notre souveraineté ?

Il y a un an et demi, la France intellectuelle, parisienne, se félicitait de l’accession au pourvoir de la REM et quelques opportunistes dans les régions se sont associés à cette aventure ou l’ont soutenu, pensant bénéficier de l’aura de cette pseudo caste « trop intelligente, trop subtile » qui en fait les méprises.
Localement, il est nécessaire de se souvenir des maires, adjoints, personnalités qui ont appelé à voter en faveur d’Emmanuel Macron et de ses députés godillots qui aujourd’hui n’ont pas su, pas vu la crise des gilets jaunes et qui surtout n’ont pas servi de filtres entre le peuple et le gouvernement.

Par leur prise de positions ces hommes et femmes sont complices de l’actuelle situation politique française et les discréditent pour l’avenir.