Sélectionner une page

Communiqué de presse de Fabrice CURTI, délégué de la 5e circonscription du Var pour le Rassemblement National.

Au lendemain de voeux atones, confus et sans consistance, le maire de Puget se confie à Var Matin dans ce qui ressemble plus à un chant du cygne qu’à un discours de mobilisation en vue de la prochaine élection municipale.

Monsieur Boudoube laisse désormais entendre sa candidature à sa propre succession avec une seule ambition: « faire barrage au Rassemblement National ». Les Pugétois, qui votent majoritairement pour ce mouvement politique à chaque élection, apprécieront. Le Maire de Puget méconnait-il à ce point sa propre population pour se prononcer en des termes aussi partisans et sectaires?

La véritable difficulté qui se pose à Puget-sur-Argens est pourtant, aujourd’hui, la politique menée par une municipalité éclatée, en proie à des divisions et démissions en cascade.

Cette anarchie politique a pour conséquence une situation déplorable: voirie communale fortement dégradée, constructions immobilières incohérentes, manque cruel de stationnement, flambée des taxes communales, centre déserté par les commerçants, projets avortés ou montés à l’emporte pièce et très coûteux pour les contribuables pugétois, accroissement conséquent de la dette.

Monsieur Boudoube se retranche derrière les baisses de subventions de l’Etat et la perte de la taxe professionnelle (qui, soit dit en passant, a été remplacée par la contribution foncière des entreprises et par une attribution de compensation de la CAVEM), un taux de taxes communales  » en dessous de la moyenne », et une hausse des coûts de fonctionnement. Que les Pugétois se rassurent : ils sont un peu moins ponctionnés que d’autres mais leur maire voit en l’endettement et la hausse des taxes la solution à tous les problèmes. Or, les dettes d’aujourd’hui se rembourseront par les impôts de demain.
A Fréjus par exemple, les contraintes sont les mêmes avec un endettement qui pèse bien plus lourd qu’à Puget. Et pourtant, le maire de la cité romaine a réussi à désendetter la ville, à ne pas augmenter les impôts depuis 2014, en baissant même la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, tout en investissant dans les infrastructures, grâce à une maîtrise des dépenses de fonctionnement.

Alors, il n’est évidemment pas question que Puget-sur-Argens soit « le Puget de Fréjus » (sic) mais il serait vertueux en revanche de s’inspirer des réussites de la commune voisine et de l’équipe municipale qui la dirige.
Il serait donc temps que Monsieur Boudoube, au lieu de lancer des imprécations sectaires et sans fondement, prenne ses responsabilités et passe le relais à des personnes dynamiques, disposant d’une véritable vision d’avenir pour Puget-sur-Argens, qui mérite de voir sa situation s’améliorer et aussi de jouer pleinement son rôle au sein de la CAVEM »