Sélectionner une page

Jean-Michel Blanquer présente cet après midi devant la commission culture et éducation de l’Assemblée nationale le projet de loi « Pour une école de la Confiance ».

Vous avez bien lu, le projet ne s’appelle pas « Pour une école de la réussite « ou « Pour une école de l’excellence », non, on parle bien de confiance et cela éveille forcément nos soupçons!

Ce texte prévoit entre autres l’obligation de l’instruction dès trois ans. Quelle est la pertinence de cette mesure puisque 97,6% des enfants de cette classe d’âge sont déjà scolarisés.

Sous prétexte de réduire les inégalités, l’Etat s’immisce un peu plus dans l’éducation de nos bambins, dans la droite ligne de Vincent Peillon qui voulait, souvenez vous, les arracher à tous les déterminismes sociaux, ethniques, intellectuels et bien sûr familiaux.

Alors l’apprentissage de la langue est brandi tel un étendard mais ne serait il pas plus judicieux de supprimer les enseignements de langues et cultures d’origine ( fameux ELCO) par exemple, qui maintiennent toute une population dans un bain culturel qui l’empêche de bien maitriser notre langue! Ces enseignements nés en 1977 avaient une réelle utilité quand les populations concernées avaient vocation à rentrer chez elles, ce qui n’est malheureusement plus le cas… aujourd’hui ils ne font que favoriser le communautarisme et une mauvaise maîtrise de notre langue.

A moins que la langue ne soit qu’un prétexte et que l’objectif inavoué serait surtout qu’aucun enfant n’échappe à la doxa de l’Education Nationale!

En témoigne la volonté du gouvernement, toujours dans ce projet de loi, de renforcer le contrôle de l’instruction en famille…

Alors entre les 11 vaccins et l’instruction obligatoire dès 3 ans, dur de naître sous l’ère Macron!