Sélectionner une page

Frédéric Boccaletti
Président du groupe RN au Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur
Au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, le groupe Rassemblement National mène une opposition vigilante et combative. Nous nous opposons aux mesures que nous considérons nuisibles, ce qui peut donner lieu à de vifs débats en Assemblée. On pense notamment au vrai-faux changement de nom de la Région, aux portiques de sécurité qui ont fait perdre 6,8 millions d’euros aux contribuables, ou encore aux échanges sur la Ligne Nouvelle.
Mais nous restons une opposition constructive, votant les mesures avec lesquelles nous sommes d’accord et faisant régulièrement des propositions d’intérêt général.
Or, l’exécutif régional de Renaud Muselier et Christian Estrosi refuse systématiquement nos propositions. Peut-être pour donner des gages à la gauche, à qui il doit son élection ?
C’est ainsi qu’un vœu d’Aline Bertrand refusant la célébration du 19 mars 1962, une motion de Philippe Vardon souhaitant fermer les ports de la Région aux bateaux transportant des clandestins, comme l’Aquarius, ou encore un vœu de Franck Allisio prenant position contre le Pacte de Marrakech ont été rejetés.
Élus par la gauche, Christian Estrosi et Renaud Muselier se soumettent à la gauche. N’oublions pas que, comme dans les Hauts-de-France, le parti LR n’a pu prendre la tête de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur que grâce au retrait de la liste de gauche, conduite alors par Christophe Castaner.
Mais ce qui est incompréhensible, c’est que même nos propositions les plus consensuelles sont rejetées en bloc. Le vœu sur la recrudescence des agressions contre les médecins, présenté par le Dr. Muriel Fiol ? Rejeté. Le vœu sur les troubles causés par l’architecture de la prison des Baumettes, déposé par Eléonore Bez ? Rejeté.
Mon vœu, puis ma motion, visant à aider et soutenir les pompiers face aux agressions en les équipant de caméras-piétons ? Rejetés, sous un prétexte grotesque pour le premier, sans même le moindre débat pour la seconde !
Christian Estrosi et Renaud Muselier rejettent tout ce que nous leur proposons, même si cela va dans le sens de l’intérêt général, même si c’est positif pour notre Région et ses habitants. L’exécutif régional n’a pas une approche constructive du débat politique, mais bien une approche sectaire et dogmatique.
Et ce sont les habitants de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui en paient le prix.