Sélectionner une page

Communiqué de presse de David Rachline, Maire de Fréjus, Membre du Bureau Exécutif du Rassemblement National

L’édition de Var Matin de ce mardi 5 mars a cru bon de remettre en cause mes propos sur la stabilité des taux d’imposition en citant notamment quelques autres « bons élèves » qui auraient maintenu, voire baissé, leurs taux, aux premiers rangs desquels Puget-sur-Argens et Roquebrune.

Je passerai rapidement sur le fait que, selon cet article,  « 42% des communes » ont augmenté leurs impôts et « 68% » (sic) ne l’ont pas fait, ce qui nous amène à…110 % (sans doute les communes nouvelles…).

Le vrai problème est que cet article cite la situation de notre commune voisine Puget-sur-Argens qui n’aurait pas augmenté ses taxes entre 2014 et 2019. Je ne saurais que trop recommander à son auteur la lecture d’un quotidien qu’il doit pourtant connaître, à savoir…  Var Matin qui, dans son édition du 12 novembre 2018 écrivait, dans un article intitulé « Votre commune a-t-elle augmenté ou baissé sa taxe d’habitation ? », que c’est à Puget-sur-Argens que la hausse est la plus forte avec 20,17%, … Cette augmentation faisant suite à celle de 2014, où la taxe foncière avait également augmenté.
Quant à la commune de Roquebrune, citée comme ayant baissé sa taxe d’habitation,  je n’ignore certes pas qu’elle l’a fait en 2016, ce taux passant de 14,59% à 14,44%. Mais je n’ignore pas non plus, à la différence de notre comparateur amateur, qu’elle l’a augmenté en 2014 de 13,28% à 14,59%, ainsi que le taux de taxe foncière, passé cette même année de 21,98% à 24,16%. Ce qui, au final, nous donne une augmentation, et pas une baisse, depuis 2014 !

A l’heure où la lutte contre les « fake news » est d’actualité, cette présentation laisse pour le moins songeur.

Fréjus, pour sa part, n’a pas augmenté ses taux depuis 2014. Elle s’est désendettée de plus de 17M€. Elle a su, en lien avec la CAVEM, baisser très sensiblement sa taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Tout ceci est indiscutable et vérifiable !

Et pourtant… Quelle municipalité a trouvé, en 2014, un endettement de 144 M€ dont le remboursement représente près de 20% de ses recettes de fonctionnement, soit près du double de la moyenne nationale ? Quelle municipalité a trouvé, sur une opération comme Port-Fréjus, des recettes encaissées et dépensées alors que demeurait à payer un emprunt de 10 M€ et plus de 2 M€ de travaux que nous avons réalisé depuis, sans parler des emprunts toxiques dont nous sommes sortis ? Quelle municipalité a trouvé un trop perçu de subvention de plus de 300 000 € à reverser à la CAVEM et un montant considérable de factures en retard de règlement ? Quelle municipalité a dû payer des amendes liées à la carence en logements sociaux du fait du non-respect par la municipalité précédente de ses engagements envers l’Etat ? Quelle municipalité n’aurait pas augmenté ses impôts dans ce contexte ?

Malgré cela, nous avons tenu le cap, ainsi que nos engagements. Alors, cela doit certes en gêner certains. Mais ce n’est pas une excuse pour écrire des contre-vérités.