Sélectionner une page

Communiqué de presse de Fabrice CURTI, Délégué de la 5e circonscription du Var pour le Rassemblement National

Au Sénat lors du dernier scrutin sur la déclaration de politique générale du Gouvernement, nous avons pu remarquer l’abstention du Senateur Ginesta, marquant son ralliement définitif à la Republique en marche, et par conséquent son allégeance au député de la 5 circonscription, Philippe Michel Kleisbauer.

Celui-là même qui n’avait pas de mot assez dur pour qualifier l’opportun député élu par accident électoral se retrouve désormais à lui faire les yeux doux en vue des prochaines élections municipales.

Car nul n’ignore que désormais le Senateur Ginesta a pour ambition de dézinguer le maire de Saint-Raphaël qu’il a pourtant lui-même intronisé.

Ce revirement de posture laisse songeur et fait apparaître des contradictions dont le Sénateur Ginesta ne s’embarrasse plus depuis qu’il a pris sa retraite au palais du Luxembourg.

L’effondrement électoral des Républicains est le résultat de ce genre de trahisons et de violation des convictions qu’incarne localement le Sénateur Ginesta.

Car comment expliquer un tel revirement de posture? Comment expliquer que l’ancien Baron Républicain vient désormais se prosterner devant un député dont on sait que les valeurs et principes sont diamétralement opposés?

Nous n’oserons imaginer que cela se fait par un éclair de lucidité soudain, ou peut-être s’agirait-il d’ une sordide manœuvre politicienne.

Quoi qu’il en soit, il est désormais certain que l’avenir des Raphaelois importe peu dans tous ces agissements, et que la colonne vertébrale dont se targuait le Senateur Ginesta n’est plus qu’une zigzaguante chimère.

Fidèle à ses valeurs et convictions, le Rassemblement National demeure le premier mouvement politique, et c’est une remarquable nouveauté, de Saint-Raphaël, et invite tous les Républicains dont les convictions sont restées ancrées dans une droite forte à se rapprocher des représentants du mouvement, et non pas à aller se compromettre dans de basses manoeuvres électoralistes.