Sélectionner une page

Communiqué de presse de David Rachline, Maire de Fréjus

J’apprends que, ce samedi 1e février, le délégué général d’En Marche et la secrétaire d’Etat auprès de la ministre chargée de la transition écologique – qui visiblement n’a guère d’autres choses à faire avec l’argent du contribuable, la transition écologique devant sans doute être une mission secondaire -, viennent à Saint-Raphaël lancer « une mobilisation contre le Rassemblement National » (sic).

Une démarche dont l’objet va sans surprise être de répandre sur les pauvres électeurs forcément privés de discernement la lumière éclatante, comme chacun peut le constater, des « Marcheurs », afin qu’ils « votent bien », à savoir pour les candidats LREM ou leurs affidés.

Le ridicule de cette gesticulation pourrait prêter à sourire si elle ne s’apparentait pas à une grossière manœuvre de diversion d’un pouvoir qui, depuis 2017, méprise les élus locaux, pour tenter de faire oublier les résultats calamiteux de la politique du Président Macron et de son Gouvernement. Autant dire que la mission s’avère impossible.

En effet, qui dresse depuis 2017 les Français les uns contre les autres, allant même jusqu’à faire se combattre les policiers et les pompiers ? Qui a causé deux crises sociales majeures dans notre pays, celle des gilets jaunes hier, celle contre la réforme des retraites aujourd’hui, une réforme dont le Conseil d’Etat lui–même ne peut que constater l’amateurisme ? Qui conduit une politique migratoire délirante, battant tous les records d’entrée d’étrangers en situation irrégulière ? Qui est quasiment sur le point d’instaurer un nouveau délit de blasphème ? Qui a des résultats catastrophiques en matière de sécurité ? Est-ce le Rassemblement National ? Non. C’est bien M. Macron et son gouvernement. Un gouvernement auquel appartient Mme Poirson et que soutient M. Guérini, qui ont malgré tout la prétention de venir donner des leçons de démocratie.

Autant dire qu’ils feraient mieux de balayer devant leur porte, ou plutôt dans ce qui s’apparente désormais aux écuries d’Augias. Mais Jupiter est descendu de son nuage, et pas d’Hercule en vue. Juste quelques pseudo-Narcisse trop occupés à s’admirer pour réaliser l’état de déshérence et de désespérance dans lequel ils enfoncent chaque jour davantage la France et les Français.